# Principe du vol sans gravité


A300 ZeroGLes vols paraboliques sont effectués à bord d'un avion, en l'occurrence un Airbus A310 pour les vols Air Zero G, qui suit un profil de vol alternant des manœuvres de montées et de descentes espacées de paliers. Ces manœuvres, appelées paraboles, permettent chacune d'obtenir jusqu'à 22 secondes d'apesanteur. Pendant chacune d'elles, les objets et les personnes à bord ne ressentent plus la gravité, et peuvent flotter librement dans la cabine de l'avion.

Avant la manœuvre parabolique, l'avion évolue à l'horizontale, à une altitude de 20000 ft. L'équipage prépare sa parabole en augmentant progressivement sa vitesse jusqu'à environ 810 km/h, vitesse maximale autorisée pour ce type d'appareil.

Puis le pilote tire progressivement sur le manche et l'avion cabre jusqu'à atteindre une assiette de 47°, à une altitude d'environ 25000 ft. Durant cette phase, appelée « ressource d'entrée », une forte pesanteur apparente ou hypergravité s'instaure : les passagers pèsent 1,8 fois leur poids sur Terre.

Une fois atteinte l'assiette de 47°, le mécanicien navigant réduit significativement le régime des moteurs, et le pilote relâche son effort sur le manche, ce moment est appelé l'injection, l'avion entre en phase parabolique, et par conséquent en apesanteur.

En début de phase d'apesanteur, l'avion continue à monter jusqu'à atteindre une altitude de 28000 ft, puis redescend, pendant 22 secondes, les passagers flottent librement dans la cabine de l'avion durant toute cette phase.

Lorsque l'avion atteint une assiette à piquer de 42°, à une altitude d'environ 25000 ft, le pilote tire de nouveau progressivement sur le manche de façon à sortir de la parabole et retrouver le niveau de vol initial. Durant cette phase, appelée « ressource de sortie », une forte pesanteur apparente ou hypergravité s'instaure de nouveau : les passagers pèsent 1,8 fois leur poids sur Terre. L'appareil revient alors à une position horizontale pendant environ deux minutes, avant d'entamer la parabole suivante.

En plus des paraboles décrites précédemment, il est aussi possible de réaliser des paraboles de profil légèrement différent permettant d'obtenir la gravité lunaire (0,16g) et martienne (0,38g).

Quelques explications complémentaires, par Jean-François Clervoy, en vidéo : cliquer ici
Quelques précisions sur le pilotage de l'A310 ZERO-G, par Eric Delesalle, pilote d'essai : cliquer ici

Vous pouvez également consulter en 3D la trajectoire suivie par l'A310 ZERO-G pendant un vol parabolique :


Cliquez sur l'image pour l'agrandir et changer l'orientation
(réalisé avec ArcGIS Online par Esri France)



 

# Galerie photos

# J’ai RêVé d’espace...